Dans cette édition, les Pays-Bas profitent du forfait des Hongrois pour raisons économiques et entrent directement en demi-finale. Après un match nul à domicile contre la Pologne puis deux victoires sur Saint-Marin et la Turquie, ils se déplacent à Wembley pour une confrontation décisive. Le Maroc d’Hervé Renard évoluera lors de ce Mondial dans le groupe B avec l'Espagne, le Portugal et l'Iran. Pays Bas - Pays-Bas Louis Van Gaal a dévoilé sa liste des 23 pour la Coupe du Monde ce samedi matin. Gardiens : Mathew Ryan (Brighton/ANG), Daniel Vukovic (Genk/BEL), Brad Jones (Feyenoord/HOL). Juste avant la mi-temps de la prolongation, Kempes accélère et dribble deux défenseurs néerlandais à l'entrée de la surface de réparation. Alors que les meilleurs clubs néerlandais tels que l'Ajax d'Amsterdam ont déjà une assez bonne réputation au niveau européen, les Néerlandais passent tout près d'une qualification pour le mondial 1970 en terminant troisièmes d'un groupe très serré, échouant à deux points des Bulgares et à un point des Polonais après un dernier match nul concédé face aux Bulgares à Rotterdam (1-1)[45]. En huitièmes de finale, ils affrontent la seule équipe néophyte de la compétition, la Slovaquie, bourreau surprise du champion du monde en titre, l'Italie. Associé à Koeman en défense centrale, Frank Rijkaard est l'un des grands artisans de la victoire à l'Euro 1988. Après avoir frappé sur le montant du but de Carlos Roa, les Oranjes ouvrent la marque par Kluivert sur une remise de la tête de Bergkamp. Les premiers résultats se font sentir : en 1931 et 1932, les Oranjes remportent six de leurs dix matchs amicaux, plus un match nul contre l'équipe allemande. Ces listes gagneraient à être rédigées sous la forme de paragraphes synthétiques, plus agréables à la lecture, les listes pouvant être aussi introduites par une partie rédigée et sourcée, de façon à bien resituer les différents items. Les Pays-Bas remportent leurs quatre premiers matchs, mais perdent face à la Pologne de Zbigniew Boniek à Chorzów (0-2). Ils reculent ensuite et permettent l'égalisation argentine par Claudio López, parti à la limite du hors-jeu. Le 3 décembre 1900, un « onze de la fédération » – avec des joueurs de l'Ajax Leiden (en), du HBS CraeyenhoutHBS Craeyenhout, du VV La Haye, du RAP Amsterdam (en), de Vitesse et du Wageningen Victoria (nl) – l'emporte contre Preussen Berlin à La Haye (5-1)[2]. Ils tombent cependant sur l'Allemagne, l'adversaire le plus redouté du chapeau 2. Publié le 05/06/2018 à 17h35. Elle partage désormais l'ArenA avec l'Ajax Amsterdam. L'équipe perd le match contre l'Espagne de Pichichi (1-3), mais monte quand même sur le podium pour la troisième fois en raison de la disqualification des Tchécoslovaques[14]. Auteur de dix buts en éliminatoires et phase finale de la Coupe du monde 1974[189], Cruyff se mue en buteur avant d'être irrégulièrement stoppé par Hoeness puis muselé par Vogts en finale. Ils entament la compétition par un nul contre l'Allemagne (1-1) avant de perdre contre les Tchèques qui les avaient déjà devancés en qualification. Les Parisien Draxler et Trapp verront la Russie, Sané reste à quai. Je les hais. a annoncé lundi le sélectionneur Oscar Ramirez. L'équipe des Pays-Bas joue la plupart du temps ses rencontres à domicile à la Johan Cruijff ArenA à Amsterdam, nommée d'après l'un des meilleurs joueurs de son histoire, Johan Cruijff. De fait, les Néerlandais doivent passer par un barrage contre l'Écosse. 1-0 était suffisant, tant que nous pourrions les humilier. Quatre jours plus tard, ils s'imposent en Finlande et obtiennent officiellement leur qualification pour la phase finale de l'Euro. Cet article contient une ou plusieurs listes. Le 2 septembre, les Oranjes battent le record de buts de l'équipe en inscrivant onze buts à l'Amsterdam Arena face à Saint-Marin[107]. Durant la 5e journée, un match catastrophique en Bulgarie (2-0) leur fait perdre la 2e place synonyme de barrages. Chaque fois que j'ai été confronté à l'Allemagne, j'ai été rempli d'angoisse. Keita Balde (Monaco) et Youssouf Sabaly (Bordeaux) représenteront également la Ligue 1. En Italie, les Pays-Bas parviennent à sortir d'un groupe serré où seule l'Angleterre gagne une rencontre, sur l'Égypte. Ils vont se qualifier à l'avant dernière journée grâce à un match nul face à l'Irlande du Nord (0-0) et finir 2e de groupe derrière l'Allemagne. Néanmoins, le successeur de Michels, Ernst Happel, lui préfère Piet Schrijvers, international à quarante-six reprises, au premier tour de la Coupe du monde 1978[177]. Milieux de terrain : Adrien Silva (Leicester City/ANG), Bruno Fernandes (Sporting), Joao Mario (West Ham/ANG), Joao Moutinho (AS Monaco/FRA), Manuel Fernandes (Lokomotiv Moscou/RUS), William Carvalho (Sporting), Bernardo Silva (Manchester City/ANG). Néanmoins, des critiques estiment que l'équipe néerlandaise bafoue ses principes, inspirés par le « football total » et les qualités individuelles, remplacés par un style de jeu défensif et utilisant tous les coups pour gagner. Défenseurs : Diego Godin (Atlético Madrid/ESP), Sebastian Coates (Sporting Lisbonne/POR), José Maria Gimenez (Atlético Madrid/ESP), Maximiliano Pereira (Porto/POR), Gaston Silva (Independiente/ARG), Martin Caceres (Lazio Rome/ITA), Guillermo Varela (Penarol). Après une défaite en demi-finale contre l'Uruguay et sa « merveille noire » José Andrade (1-2), les Néerlandais affrontent à nouveau les Suédois pour la médaille de bronze. Le dernier match voit l'Allemagne de l'Est prendre les devants et doubler la mise, mais les Pays-Bas reviennent au score et Willy van de Kerkhof marque le but de la qualification (3-2)[57]. Au sortir de la guerre, elle choisit d'adopter un statut amateur et ne participe donc pas aux éliminatoires des Coupes du monde 1950[30] et 1954[31]. Jaap Stam contre une première occasion de but de Ronaldo, mais il ne peut rien sur une ouverture de Rivaldo qui trouve Ronaldo pour le premier but de la rencontre. Les Néerlandais menacent alors de quitter la pelouse, clamant un chantage permettant de monter contre eux une foule hostile. Ses débuts en orange sont difficiles, il devient le premier expulsé de l'histoire de l'équipe nationale contre la Tchécoslovaquie et subit une suspension par sa fédération. Mais malgré de nombreuses occasions de but dont une frappe de Bergkamp sur le poteau, les Italiens recroquevillés en défense tiennent le coup. Éliminatoires Mondial 2018. Trois ans durant, il enquille les buts: 83 pions en 122 matchs. Il s'agit du pénultième match de Chadwick en tant que sélectionneur. Un total de vingt cartons est sorti, seize jaunes et quatre rouges, deux pour chaque équipe[96]. Luiz Gustavo et Fabinho n’ont pas été sélectionnés par le coach brésilien. Le 24 août 2011, pour la première fois de leur histoire, les Pays-Bas atteignent la première place du classement mondial de la FIFA, devant l'Espagne, mais retrouvent leur deuxième place dès la fin du mois de septembre. Les Oranjes perdent d'entrée à Oslo (1-2) face aux coéquipiers de Kjetil Rekdal qui terminent en tête du groupe[75]. Ce revers constitue aussi le record de buts lors d'un match de l'équipe des Pays-Bas, devançant une spectaculaire défaite en match amical contre la Belgique (6-7) le 25 novembre 1951 à Rotterdam[207]. Gardiens : Kepa Arrizabalaga(Athletic Bilbao), David de Gea (Manchester United/ANG), Pepe Reina (Naples/ITA), Défenseurs : Jordi Alba (FC Barcelone), Cesar Azpilicueta (Chelsea/ANG), Dani Carvajal (Real Madrid), Nacho Monreal (Arsenal/ENG), Nacho (Real Madrid), Alvaro Odriozola (Real Sociedad), Gerard Piqué (FC Barcelone), Sergio Ramos (Real Madrid), Milieux : Sergio Busquets (FC Barcelone), Koke (Atletico Madrid), Andres Iniesta (FC Barcelone), Saul (Atlético Madrid), David Silva (Manchester City/ANG), Thiago (Bayern Munich/ALL)Attaquants : Marco Asensio (Real Madrid), Iago Aspas (Celta Vigo), Diego Costa (Atletico Madrid), Isco (Real Madrid), Rodrigo Moreno (Valence), Lucas Vasquez (Real Madrid)Â. Victorieuse de l'Italie lors des barrages, la Suède résente un groupe de 23 quasi inchangé pour sa participation au Mondial en Russie. Attaquants : André Silva (AC Milan/ITA), Cristiano Ronaldo (Real Madrid/ESP), Gelson Martins (Sporting), Gonçalo Guedes (Valence/ESP), Ricardo Quaresma (Besiktas/TUR). Un épisode connu comme « l'affaire Backhuys » s'ensuit, car ce dernier a signé auparavant un contrat d'engagement avec le Stade de Reims[164]. L'équipe néerlandaise s'est qualifiée à dix reprises pour la phase finale de la Coupe du monde de football. Dans l'histoire de l'équipe néerlandaise au XXe siècle, quatre joueurs se distinguent en apparaissant dans « The Best of The Best » : Johan Cruyff et Johan Neeskens, finalistes de la Coupe du monde 1974 ; Marco van Basten et Ruud Gullit, vainqueurs du championnat d'Europe 1988[153]. Gardiens de but: Anthony Lopes (Olympique Lyonnais/FRA), Beto (Goztepe/TUR), Rui Patricio (Sporting). Les Pays-Bas se créent la meilleure occasion du temps réglementaire lorsque Robben se présente seul face à Iker Casillas mais perd son duel. Le sélectionneur dit se focaliser désormais sur les éliminatoires pour la Coupe du monde de 2018, en s'appuyant notamment sur Vincent Janssen, Davy Klaassen et Memphis Depay. Cependant, ils se reprennent le 29 mai face à la Slovaquie (2-0) puis le 1er juin en écrasant l'Irlande du Nord (6-0). En septembre 2007, ils vainquent la Bulgarie à l'Amsterdam Arena sur des buts de Wesley Sneijder et Ruud van Nistelrooy, puis remportent une victoire âprement disputée contre l'Albanie, van Nistelrooy marquant le but de la victoire dans le temps additionnel. Marco van Basten marque à la 89e minute de jeu et coule l'équipe allemande (2-1). Les sélectionneurs des 32 nations qualifiées pour la Coupe du monde 2018 ont communiqué à la Fifa les listes définitives de 23 joueurs retenus. Défenseurs : Yerry Mina (Barcelone/ESP), Santiago Arias (PSV/HOL), Davinson Sanchez (Tottenham/ANG), Frank Fabra (Boca/ARG), Johan Mojica (Gérone/ESP), Oscar Murillo (Pachuca/MEX), Cristian Zapata (AC Milan/ITA). Cependant, van Gaal malgré la victoire en ouverture contre la Turquie n'hésite pas à critiquer certains de ceux-ci[120]. Tirés dans le groupe B où ils affrontent l'Australie, le Chili mais surtout l'Espagne, les Néerlandais terminent premier du groupe avec trois victoires[123], en humiliant au passage les Espagnols (5-1). En attaque, Gonzalo Higuaín, Paulo Dybala et Sergio Agüero seront chargés d’épauler Lionel Messi. Opposés à la Grande-Bretagne, ils sont défaits (0-4), mais remportent le match pour la troisième place aux dépens de la Suède (2-0)[8]. Michels démissionne du poste d'entraîneur des Pays-Bas après le mondial. Attaquants: Mohammed al-Sahlawi (Al-Nassr), Mohannad Assiri (Al-Ahli). Gardiens : Alisson (AS Roma, ITA), Ederson (Manchester City, ANG), Cassio (Corinthians), Défenseurs : Danilo (Manchester City, ANG), Fagner (Corinthians), Thiago Silva (PSG, FRA), Miranda (Inter Milan, ITA), Marquinhos (PSG, FRA), Pedro Geromel (Gremio), Marcelo (Real Madrid, ESP), Filipe Luis (Atlético Madrid, ESP), Milieux : Casemiro (Real Madrid, ESP), Paulinho (FC Barcelone, ESP), Fernandinho (Manchester City, ANG), Renato Augusto (Beijing Guoan, CHI), Coutinho (FC Barcelone, ESP), Fred (Chakhtior Donetsk, UKR), Attaquants : Neymar JR (PSG, FRA), Roberto Firmino (Liverpool, ANG), Gabriel Jesus (Manchester City, ANG), Douglas Costa (Juventus, ITA), Taison (Chakhtior Donetsk, UKR), Willian (Chelsea, ANG). Les hommes d'Ernst Happel sortent aisément des éliminatoires de la Coupe du monde 1978, remportant cinq de leurs six matchs et ne concédant qu'un match nul contre l'Irlande du Nord[54]. Les Néerlandais tombent dans un « groupe de la mort » composé du Danemark, du Portugal et de l'Allemagne, et livrent leur pire bilan dans un tournoi majeur avec trois défaites consécutives. Les « Lions indomptables » ouvrent le score mais les Oranjes marquent deux fois (score final 2-1) et sont la seule équipe, avec l'Argentine, à réaliser trois victoires en trois matchs. Ils la retrouvent cependant grâce à la défaite de ces derniers à Paris (2-1) et en se sortant du piège luxembourgeois où la sélection devait se contenter du match nul jusqu'à ce que Memphis Depay débloque la situation avec un doublé (3-1). Gardiens : Manuel Neuer (FC Bayern), Marc-André ter Stegen (FC Barcelona), Kevin Trapp (Paris St. ALLmain), Défenseurs : Joshua Kimmich (FC Bayern), Matthias Ginter (Borussia MönchANGladbach), Jérôme BoatANG (FC Bayern), Niklas Süle (FC Bayern), Mats Hummels (FC Bayern), Antonio RüdiALL (FC Chelsea), Jonas Hector (1. À la Coupe du monde 1998, 30% de l'équipe a des origines surinamienne alors qu'à cette époque, seulement 1,87% de la population néerlandaise est originaire du Suriname. Gardien de but de la sélection à soixante-treize reprises[196], Hans van Breukelen connaît une année 1988 faste en remportant la Coupe des clubs champions européens 1987-1988 avec le PSV après un duel gagné face au Lisboète Veloso lors du dernier tir au but, puis en étant champion d'Europe des nations en détournant un penalty du Soviétique Belanov en fin de match. Ils se classent à la deuxième place après une victoire sur la Norvège (3-0) et battent l'Irlande en barrage (2-0) grâce à un doublé de Patrick Kluivert[82]. Cette deuxième place n'empêche pas des réactions négatives. Les sélectionneurs en italique assurent l'intérim. À la 42e minute, après un bon travail côté droit de Bonhof, le centre de ce dernier est contrôlé par Gerd Müller qui pivote, glisse le cuir sous le défenseur néerlandais et trompe Jongbloed (1-2). Repositionné milieu défensif, il est l'un des meilleurs joueurs sur la pelouse et égalise face au Danemark qui élimine les Néerlandais en demi-finale de l'Euro 1992. Après un match nul à domicile contre l'Autriche (1-1), les Néerlandais sont condamnés à l'emporter chez les leaders hongrois lors de l'ultime rencontre afin de devancer les Autrichiens. Ils sont éliminés par la France en quart de finale aux tirs au but[83]. Sous la houlette de Rinus Michels, les Pays-Bas se projettent ensuite dans la défense de leur titre de champions d'Europe, se trouvant dans le groupe éliminatoire avec le Portugal, la Finlande, la Grèce et Malte. Surnommés les Oranjes, l'équipe des Pays-Bas de football a remporté l'Euro 1988 et surtout atteint trois finales de Coupe du monde, à savoir en 1974, 1978 et 2010. En huitième de finale, les Pays-Bas ouvrent le score par Bergkamp avant l'égalisation yougoslave par Slobodan Komljenović en seconde mi-temps. Les Pays-Bas sont qualifiés pour les quarts de finale mais, afin de jouer à domicile plutôt qu'en Belgique, ils s'attachent à gagner le dernier match contre la France (3-2) qui aligne son équipe bis et qui mène malgré tout deux fois au score. Gardiens : Abdoulaye Diallo (Stade Rennes), Alfred Gomis (SPAL), Khadim Ndiaye (Horoya)Défenseurs (7) : Lamine Gassama (Alanyaspor), Saliou Ciss (Valenciennes), Kalidou Koulibaly (Napoli), Kara Mbodii (Anderlecht), Youssouf Sabaly (Bordeaux), Salif Sane (Hannover 98), Moussa Wague (Eupen), Milieux de terrain : Idrissa Gueye (Everton), Cheikhou Kouyate (West Ham United), Alfred Ndiaye (Wolverhampton Wanderers), Badou Ndiaye (Stoke City), Cheikh Ndoye (Birmingham City), Ismaila Sarr (Stade Rennes).