Autobiographie romancée de l'actrice, qui présente une famille déréglée mais touchante, son enfance heureuse au coeur des années 1970 et sa découverte du théâtre. Enquêtes, infos audio et vidéo, chroniques, revues de presse. dépression   Isabelle Carré dit les couleurs acidulées du moment, la découverte du monde compliqué des adultes, leurs douloureuses métamorphoses, la force et la fragilité d’une jeune fille que le théâtre va révéler à elle-même. Quelqu'un passe sous nos fenêtres et semble hésiter avant de s'éloigner. Mais, patience. Livre Les Rêveurs par Isabelle Carré{page}{page} : retrouvez les décryptages de cette oeuvre par la rédaction France Inter. Je reviens donc à ces rêveurs qui ont façonné la jeune femme. « La Boum, Sophie Marceau, c’est vraiment trop tarte, allez voir Dersou Ouzala, il y a Orfeu Negro qui repasse, ou alors Vingt mille lieues sous les mers, Jonathan Livingston le Goéland, West Side Story… ! Une rare grâce d’écriture. « On devrait trouver des moyens pour empêcher qu'un parfum s'épuise, demander un engagement au vendeur certifiez-moi qu'il sera sur les rayons pour cinquante ou soixante ans, sinon retirez-le tout de suite. Carré, Isabelle (1971-...), auteur, récitante. Faites-le pour moi et pour tous ceux qui, grâce à un flacon acheté dans un grand magasin, retrouvent l'odeur de leur mère, d'une maison roman autobiographique   Je ne connais pas vraiment Isabelle Carré mais je pense que cette personne a bien réussi sa vie , du moins je le suppose et le souhaite pour elle mais , visiblement , le regard que l'on peut lui adresser ne lui convient pas tout à fait et son désir est profond de livrer à ses admirateurs ( ...et aux autres ... ) la vraie image d'elle - même, une image dont elle a besoin de se " délester ", sans doute pour mieux s'assumer , pour se " mettre en paix " avec un passé qui lui " colle à la peau " au point de grandement la perturber encore aujourd'hui . Nous n’avons pas eu le droit d’y aller. Isabelle Carré dit les couleurs acidulées du moment, la découverte du monde compliqué des adultes, leurs douloureuses métamorphoses, la force … L’actrice Isabelle Carré nous raconte sa vie dans son premier roman « Les rêveurs ». Mais pour cette famille de rêveurs un peu déglinguée, formidablement touchante, le chemin de la liberté est périlleux. numéro 17  > ici. Isabelle Carré dit les couleurs acidulées de l’époque, la découverte du monde compliqué des adultes, leurs douloureuses métamorphoses, la force et la fragilité d’une jeune fille que le théâtre va révéler à elle-même. Avec une grande franchise, oubliant toute chronologie, Isabelle Carré évoque avec pudeur son enfance, puis son adolescence au sein d’une famille post-soixante-huitarde. Faites-le pour moi et pour tous ceux qui, grâce à un flacon acheté dans un grand magasin, retrouvent l'odeur de leur mère, d'une maison, d'une époque bénie de leur vie, d'un premier amour ou, plus précieuse encore, quasi inaccessible, l'odeur de leur enfance…" Ce sont ces mots qui m'ont "accrochés" ! Testez. Isabelle Carré est l'unique fille d'une fratrie de trois enfants comme elle le raconte dans son roman Les Rêveurs largement autobiographique[1]. Isabelle Carré a pris la plume et publie "Les Rêveurs". Son père qui a révélé tardivement son homosexualité est designer et a fondé une agence de design travaillant notamment pour les stylos Waterman ou pour Pierre Cardin[2]. Malheureusement, je reste persuadée qu’un écrivain est fait pour écrire, et une actrice pour interpréter des textes. Le regard anxieux derrière ses lunettes, comme si elle passait un entretien de recrutement à la Comédie-Française, Isabelle Carré est venue parler de son premier livre, Les rêveurs*. Une rare grâce d’écriture. homosexualité   Pourquoi n'ai-je jamais su quitter les lieux que j'aimais ? Dans “Les Rêveurs”, autobiographie émouvante, la comédienne Isabelle Carré dévoile une partie de ses secrets d’enfance. En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Tout demeure, à portée de pensée. La vie d’Isabelle Carré a certainement davantage occupé les médias depuis la parution de son livre que durant le reste de sa carrière. Mais pour cette famille de rêveurs un peu déglinguée, formidablement touchante, le chemin de la liberté est périlleux. Tout reste, les voix, les lieux, les images. Les Rêveurs (Audio Download): Isabelle Carré, Isabelle Carré, des femmes: Amazon.com.au: Audible J’ai beaucoup aimé ce texte particulièrement touchant, teinté d’une certaine nostalgie. Les voitures roulent et les gens bougent en silence, c’est comme un film muet. théâtre   Bonjour, Identifiez-vous. adolescence   En revanche, j’ai… Les Rêveurs est un recueil de souvenirs du passé. À travers son histoire, ses rêves ses questionnements, ses mots simples nous parlent. Il est vrai que cette merveilleuse comédienne ne fait pas parler d’elle, sinon de par sa belle carrière. Isabelle Carré commence sa carrière au cinéma à 17 ans dans Romuald et Juliette, un film de Coline Serreau.Après plusieurs nomination aux Césars, elle reçoit, en 2003, le César de la meilleure actrice pour son rôle d’une femme atteinte de la maladie d’Alzheimer dans Se souvenir des belles choses de Zabou Breitman. E… Les rêveurs est … récits   Dans ce livre qui commence comme un roman, et qui s'achève plutôt comme un récit autobiographique, la comédienne raconte son enfance et son adolescence dans les années 70 dans une famille un peu décalée. Il ne faut pas que ses amies l’a voie, et surtout qu’elle signe bien le papier avant l’accouchement, une famille pourra accueillir son bébé. Isabelle Carré a pris la plume et publie "Les Rêveurs". Son titre, sa couverture, son résumé me laissaient imaginer une parenthèse de douceur et de poésie. Révélant cette part d’ombre présente en chacun, qu’elle dissimule au quotidien sous un sourire. ». suicide   Isabelle Carré dit les couleurs acidulées de l’époque, la découverte du monde compliqué des adultes, leurs douloureuses métamorphoses, la force … Parfois impudiques aussi quand il s’agit de la vie des parents de l’auteur (que peut-on affirmer des épisodes de la vie de ses proches,quand on est tout petit, sinon un ressenti ?) Mais pour cette famille de rêveurs un peu déglinguée, formidablement touchante, le chemin de la liberté est périlleux. Isabelle Carré dit les couleurs acidulées du moment, la découverte du monde compliqué des adultes, leurs douloureuses métamorphoses, la force et la fragilité d'une jeune fille que le théâtre va révéler à elle-même. Quand l’enfance a pour décor les années 70, tout semble possible. Joue t- il à deviner ,comme je le faisais , le quotidien les habitudes des gens qui vivent ici. Je ne pouvais qu'ouvrir ce livre , c'était inimaginable de ne pas le faire. C’est comme si « biographie » était écrit quelque part dans le lointain, et que pour la rendre plus visible,venaient s’y greffer des instants imaginaires, romanesques. Son titre, sa couverture, son résumé me laissaient imaginer une parenthèse de douceur et de poésie. Les Rêveurs: Isabelle Carré, Isabelle Carré, des femmes: Amazon.fr: Livres. Le roman n’est pas écrit de manière linéaire : dans Les Rêveurs, on navigue parfois d’une période à une autre, à la troisième ou à la première personne du singulier. Car, mise à part son talent qui fait l’unanimité dans le milieu du cinéma et auprès du public, on savait bien peu de chose sur la vie privée de l’une des actrices les plus discrètes du cinéma français. littérature française   Une maman qui s’est approchée plusieurs fois du bonheur, mais à peine entrevu, il s’échappe déjà, imperceptiblement elle quitte la partie, ses yeux se perdent dans le vague, hésite sur les mots, ne terminent pas ses phrases. premier roman   Le film vient d’ailleurs de sortir, toute l’école en parle. Je n’ai pas été déçue par la plume d’Isabelle Carré qui est aussi gracieuse que ce à quoi je m’attendais. Isabelle Carré, Les rêveurs, Grasset, janvier 2018, 304 … Elle universalise, avec une rare grâce d'écriture, ses doutes, ses peurs et ses fantasmes. Confirmez la suppression de votre critique, lire les autres critiques de isabelleisapure, lire les autres critiques de YVES MONTMARTIN, ... lire les autres conseils de libraires, vous pouvez le faire dès maintenant en cliquant ici, inscrivez-vous sur  o n l a l u  pour écrire votre critique sur cet ouvrage, Bruno Corty a choisi Incident au fond de la galaxie d’Etgar Keret, Claire Devarrieux a choisi Le rouge n’est plus une couleur de Rosi Price, David Foenkinos donne envie de lire « Un Homme » de Philip Roth. Les Rêveurs de Isabelle Carré. Dans ce grand appartement rouge où chacun a sa chambre, les portes se referment sur des pensées tristes, souvent mélancoliques. Les souvenirs d’enfance s’égrainent dans l’insouciance, les jeux, les rires, les courses dans l’appartement, les feux dans la cheminée, le piano et le voisin qui se plaint, voler des fleurs dans un cimetière, les expositions à Beaubourg. J'ai été touchée par Isabelle Carré. écrivain femme   Isabelle Carré, avec Dominique Pinon lui donnant parfaitement la réplique, montrait là un talent époustouflant, avec naturel et simplicité. Ainsi elle reste seule à trouver sa place dans la vie avec un enfant et sans appui familial. Mais pour cette famille de rêveurs un peu déglinguée, formidablement touchante, le chemin de la liberté est périlleux. Les rêveurs / Isabelle Carré. J’ai emprunté ce livre à la bibliothèque, pour peut-être quitter l’idée qu’un artisan n’ est capable de se sublimer que dans sa matière de prédilection. Nous traversons la rue, nous marchons, personne ne parle. La Croix. roman   Qu’importe au fond, même si pour ma part, j’aimerais bien retrouver cette plume délicate et élégante dans une histoire de pure fiction. Seul le miroir réfléchit et renvoie un regard qui se pose enfin. « Les rêveurs » de Isabelle Carré fait partie de la sélection du q u o i l i r e ? Compte et listes Retours et Commandes. souvenirs   📖68 Premières Fois – Hiver 2018 🏆Grand Prix RTL - Lire 2018 Jonglant ici entre roman et autobiographie, Isabelle Carré raconte son enfance fantasque, auprès de deux grands enfants, ses parents, ces rêveurs qui n'étaient pas faits pour la vie d'adulte, ses responsabilités et ses carcans. les rêveurs. famille   Isabelle Carre parle aux lecteurs de la librairie La Galerne de son dernier roman "Du côté des Indiens". ... derrière un rideau de chintz, se cachait une impressionnante collection de livres ... Ces livres en avaient vu d’autres, ils restaient là, quoi qu’il arrive, vivants, nous attendant patiemment ... Leur présence m’a toujours rassurée, et il m’arrivait d’en glisser un sous mon oreiller ou de m’endormir en le tenant serré contre moi, je devais imaginer que quelque chose d’eux infuserait pendant mon sommeil. Les rêveurs, Isabelle Carré, Lgf. par Faustine L. (Libraire) 28 février 2018 La jolie comédienne qu'est Isabelle Carré se glisse pour la première fois dans la peau de la romancière et nous offre un très joli moment de lecture avec cette "autobiographie" sincère et juste. Mais pour cette famille de rêveurs un peu déglinguée, formidablement touchante, le chemin de la liberté est périlleux. ... pour nos premières boums, nous préférons les Bee Gees, Bowie et Supertramp. L’écriture est légère et fluide, mais le récit se fait plus grave quand Isabelle Carré évoque la séparation douloureuse de ses parents et son envie d’habiter une zone neutre, l’homosexualité de son père et sa maman, privée de tendresse depuis son enfance qui plus tard sculptera des femmes sans bras. Quand l'enfance a pour décor les années 70, tout semble possible. Elle-même nous confie ses angoisses existentielles, ses rêves contrariés qui l’ont conduite à faire une tentative de suicide. vous n'avez pas correctement recopié le mot de validation. Audio. Sa petite musique personnelle, si belle, humaine, juste, nous atteint au plus profond. Par Vincy Thomas, Créé le 25.12.2017 à 10h00, Mis à jour le 25.12.2017 à 10h00 "Elle me tient par la main, et pousse en même temps mon frère dans son landau. Isabelle Carré vous présente son ouvrage "Les rêveurs" aux éditions Grasset. Un livre à son image, sincère et juste. Isabelle Carré dit les couleurs acidulées de l’époque, la découverte du monde compliqué des adultes, leurs douloureuses métamorphoses, la force et la fragilité d’une jeune fille que le théâtre va révéler à elle-même. Pourquoi est-ce si difficile de les laisser, d'accepter qu'on ne pourra pas les revoir car ils ne nous appartiennent plus, la porte s'est claquée pour toujours, le temps ne fera que nous en éloigner, à moins d'être un bon rêveur, celui qui se souvient toujours de ses rêves, de rêves si clairs et précis qu'ils permettent de s'y attarder encore, d'entrer à nouveau dans ces pièces de l'enfance, sans autre clé que le désir constant d'y revenir. Son père mettra des années à s’accepter tel qu’il est et à s’assumer. Babelio vous suggère, Grand Prix de l'héroïne Madame Figaro - Roman - 2018, Lire la critique sur le site : Culturebox, Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique. Une adolescente qui veut vivre avec des parents classiques dans une famille classique et non pas dans une famille bordélique.Une chambre d’hôpital, une perfusion, un lavage d’estomac, une tentative de suicide à 14 ans. Les émotions de ses héros déjantés et dépressifs, de ses rêveurs en quête de sens, sont les nôtres. C’est une artiste exceptionnelle ayant su construire sa carrière avec de grands réalisateurs et de grands textes, pleinement engagée dans son époque. A peine avons -nous fermé la porte d'entrée que toutes les lumières sont allumées. En refermant ce livre, que l’on qualifie de roman, mais qui est davantage une autobiographie, je me pose la question des motivations qui ont poussé Isabelle Carré à lever le voile sur sa personnalité. Dans Les rêveurs (éd.Grasset), premier roman autobiographique, Isabelle Carré revient sur son enfance pas si lisse. Isabelle Carré. Un petit studio près de la clinique, loin de l’univers bourgeois de sa famille qui l’a rejetée. Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures. Mais pour cette famille de rêveurs un peu déglinguée, formidablement touchante, le chemin de la liberté est périlleux. biographie   Durant les fêtes, Livres Hebdo présente chaque jour un premier roman de la rentrée littéraire d'hiver.Pour continuer la série, Les rêveurs d'Isabelle Carré que Grasset publie le 10 janvier.