Il n’en fallait pas plus pour nous procurer un panel d’émotions intenses. Mais cela est à nuancer immédiatement : si les teintes rougeoyantes du début semblent incarner le souvenir d’une enfance heureuse, les enfants sont, de fait, devenus des fantômes, et la couleur rouge sera également celle des ciels embrasés par les bombardements, celle des plaies et du sang. Avec Isshoni, qui signifie "ensemble" en japonais, trouvez des compagnons pour partager du temps sur l'archipel en indiquant vos disponibilités et préférences au Japon. Mais, comme il en prendra violemment conscience en apprenant après tout le monde la capitulation du pays, Seita est en décalage avec le réel à force de l’être avec la société…. Cela aurait certainement coupé le film de son public, car le poids des images n’est pas négligeable. C’est de leur propre chef, sur une décision de Seita, que les enfants décident d’abord de faire couvert à part, puis de quitter le foyer pour aller s’installer dans un abri isolé. Accueillante au départ, celle-ci multiplie rapidement les gestes a priori détestables envers Seita et Setsuko : elle reproche au garçon de ne pas participer à l’effort de guerre et à la petite de pleurer la nuit, ne leur sert plus que du bouillon et non de la nourriture consistante, se sert largement dans les provisions qu’avait faites Seita et fait vendre les kimonos de sa défunte belle-sœur. « On s’en fiche, on est tous seuls, non ? Envers Nosaka qu’il adapte et auquel il offre une sorte de deuxième libération : assis, paisibles, sur un banc qui surplombe une grande métropole d’aujourd’hui, les deux fantômes du passé paraissent veiller sur le présent et la génération à laquelle ils n’auront jamais pu donner naissance. Le Tombeau des Lucioles sortira au cinéma au Japon, en séance commune avec Mon Voisin Totoro de Hayao Miyazaki. La douce musique du disque qu’écoutent les jeunes filles aisées est prolongée le temps d’une séquence comme en suspens où, dans l’abri délaissé, étrangement calme sous le soleil de l’après-midi, l’image de Setsuko reste comme imprimée. Takahata a porté à l’écran Le Tombeau des Lucioles avec une grande fidélité, ne s’écartant du récit que pour en évincer les descriptions très crues de la dysentrie qui touche Seita et Setsuko. Elle apprend alors à son frère qu’elle est au courant de la mort de leur mère, qu’il essayait de lui cacher. Il y a d’abord ces plans aériens sur les avions américains, qui figurent une ampleur des évènements que Seita et Setsuko ne peuvent saisir, qui les dépasse. Mais là encore, c’est en fait du mariage des deux que naît la vraie émotion, de celle qui vous vide entièrement et ne laisse ensuite vous envahir doucement qu’une reconnaissance immense envers un cinéaste capable de cela. Synopsis : Japon, été 1945. Celle-ci leur fait comprendre qu’ils sont une gêne pour la famille et doivent mériter leur riz quotidien. Le Tombeau des Lucioles - Studio Ghibli Sorti au Japon le même jour que Mon Voisin de Totoro de Hayao Miyazaki, Le Tombeau des Lucioles d'Isao Takahata fête ses 30 ans. Des sentiments de fraternité, exemple d'amour et de mort. Lorsque les protagonistes en font rentrer sous leur moustiquaire, les lucioles deviennent un peu les étoiles de leur ciel à eux, dans le petit monde qu’ils ont bâti avec pas grand-chose, et en grande partie, malheureusement, sur des illusions. Slava, je te conseille de lire le roman, je l'ai trouvé plus juste et moins pleurnichard. DOCUMENT 1 : Extrait « Le tombeau des lucioles » 1h10 à 1h12 (Chapitre 7 du DVD) DOCUMENT 2 : L’état du pays en 1945. LE TOMBEAU DES LUCIOLES Histoire des arts 2015 Extrait analysé : « Pourquoi est-ce que les lucioles meurent tellement vite ? Nous sommes en été 1945, la seconde guerre mondiale fait rage. Ces simples bonbons, en ce qu’ils sont présents tout au long de la trajectoire des personnages et même en éclairent la chute, constituent l’un de ces motifs du film qui révèlent la cohabitation entre vie et mort, enfance et guerre exposée précédemment. ». Penser que l’auteur, à l’âge du personnage de Seita, a perdu sa mère dans les bombardements, vu sa petite sœur mourir de malnutrition et fini dans une maison de correction après quelques vols de nourriture a quelque chose d’insupportable. de Steven Spielberg. Get this from a library! « Avec Le Tombeau des lucioles, Takahata a rompu tous les préjugés » – Le Point. Le tombeau des lucioles. ». Ce poème comme "Le Tombeau En ce que l’on est amené à ce constat basique par une multitude de petits détails du film sans que celui-ci n’ait à aucun moment l’air de verser dans le réquisitoire ou la réflexion transcendante, Le Tombeau des Lucioles est bien l’un des plus grands films antimilitaristes de l’histoire du cinéma. Le Tombeau des lucioles un film japonais sur la guerre pour quel âge ? L’enchantement de ce moment n’efface pas la dureté presque insoutenable du spectacle de la mort d’un enfant dont on a fait l’expérience quelques minutes plus tôt (et dans ce moment-là, l’animation n’offre plus aucune « protection émotionnelle »). Les Lucioles en voyage ... Bonne fin de sem... Aujourd'hui à 16:30 Stéphanie78 ; Zanimaux. Vos yeux et vos oreilles s’en souviendront toujours. Dramatic & Deep ! Le Tombeau des lucioles - la fin. Quittant symboliquement l’antre de la mort, la boîte « revient à la vie » : en même temps que de petits morceaux d’ossements, des lucioles s’en échappent et bientôt l’âme de Setsuko qui s’émerveille de la myriade de points lumineux qui forment comme des étoiles folles. Télécâble Sat. twitter.com/Guillaum…, Grand Prix cannois en 1997, le plus beau film d’Atom Egoyan émeut et envoûte, autant par sa mise en scène que par son sujet délicat. La force du film est de continuer de montrer l’impact de la guerre sur la population mais à un niveau plus intime, qui évoquerait presque Pluie noire de Shohei Imamura, sorti un an plus tard au Japon. Mais il est indéniable que, dans les deux tiers du film, le jeune âge de sa sœur, les caprices et les vrais chagrins dévastateurs (l’épisode des kimonos de la mère) de celle-ci contraignent Seita à passer la majorité de son temps à ménager la faim ou le moral de Setsuko. Cette nouvelle est presque autobiographique puisque la petite soeur de Nosaka est décédée de malnutrition pendant la Seconde Guerre Mondiale. D’après lui, les spectateurs ne s’en seraient pas aperçu. Ils y emménageront bientôt, ne supportant plus de se sentir indésirables chez leur tante. On ne présente plus le studio Ghibli. Mais là encore – et c’est tout l’impact dévastateur du film de Takahata – on ne saurait accabler ces personnages, les désigner comme « méchants » aussi rapidement qu’on a l’habitude de le faire face à la plupart des films visant un jeune public. Takahata adapte donc avec à la fois une grande fidélité et quelques ajouts personnels la nouvelle d’Akikuyi Nosaka, elle-même en grande partie autobiographique. synopsis Le bombardement de Japon, été 1945. Le film a 1 épisode au Japon et 1 épisode en France chez le diffuseur Kaze. Télérama. Dramatic & Deep ! Notre cri d'amour à la série : courte-focale.fr/cin…, Cette semaine sera consacrée à Steven Soderbergh, l'homme qui savait tout faire. Toutefois, un autre point de vue peut le désigner fautif pour la mort de Setsuko, sur une suite de choix irresponsables. Après le bombardement de Kobé, Seita, un adolescent de quatorze ans et sa petite soeur de quatre ans, Setsuko, orphelins, vont s’installer chez leur tante à quelques dizaines de kilomètres de chez eux. Lorsque Seita ramasse la vieille boîte de bonbons, celle-ci retrouve miraculeusement son éclat pour faire le bonheur de Setsuko. Le roman (superbe) est très tor…, La Taupe est certainement un tres bon FIlm mais il…. Avec Mes Voisins les Yamada, Isao Takahata a la lourde tâche de succéder…, Pompoko est un film d’animation japonais réalisé par Isao Takahata du Studio Ghibli. Sorti en 1988, il s'agit d'une adaptation d'une nouvelle partiellement autobiographique La Tombe des Lucioles de Akiyuki Nosaka. [Isao Takahata; Ryoichi Sato; Voshio Mamiya; Patrick de Vos; Akiyuki Nosaka;] -- Japon, été 1945. Son décès serait alors un représentation de la défaite du Japon. Mais Toshio Suzuki, qui deviendra dirigeant du studio et producteur des chefs-d’œuvre de Miyazaki, soutient ce dernier depuis Nausicaä et tient à ce que son nouveau film se fasse. Peu après le décès d'Isao Takahata en avril 2018, un fan japonais explique avoir modifié le contraste de l'affiche du film pour y découvrir que les lucioles qu'admirent Seita et Setsuko sont en fait mélangées à des bombes larguées par un avion ✈️ "caché" en haut de l'image. ». Et il y a à n’en pas douter quelque chose de terrible à enchaîner sur le récit d’une déchéance alors que l’on vient de nous promettre une amélioration (à la fin de Mon Voisin Totoro, la mère des deux petites filles va résolue vers sa guérison). C'est un film dur et terriblement triste. Une innocence supposée pour évoquer ce qu’il y a de plus grave… Jusqu’à sa dernière image, Le Tombeau des Lucioles est un chef-d’œuvre de l’animation intelligente, non seulement éblouissante visuellement mais tous publics parce qu’à la fois didactique et d’une subtilité et d’une pudeur que l’on ne connaît qu’à très peu de films sur la guerre. « Le tombeau des lucioles » : commentaire sur le film d’animation de Takahata. Il dénonce l'isolement des orphelins pendant les guerres et l'animosité qu'il peut exister entre des personnes qui ne sont pas de la même famille. D’ailleurs, le corps affalé ne tarde pas à retrouver un contexte : un hall de gare, des passants dont le visage demeure hors-champ parce qu’ils sont soient indifférents, soit offusqués par l’agonie de ces orphelins qui, à leurs yeux, ne font que couvrir le pays de honte. Selon le producteur Toshio Suzuki, Le Tombeau des Lucioles contenait une scène incomplète lors de sa sortie au cinéma japonais. Cinémas. Le tombeau des lucioles a beau être un dessin animé, il n'est pas, contrairement à ce que l'on pourrait penser, destiné aux enfants. Le Tombeau des lucioles se déroule au Japon en 1945 et suit le rude quotidien de Seita, un adolescent de quatorze ans et sa petite soeur de quatre ans, Setsuko. J'ai jamais pleuré devant aucun film, celui la non plus mais il etait vraiment pas loin de m'arracher une larme c'est vraiment fort comme film. Retrouvez les 807 critiques et avis pour le film Le Tombeau des lucioles, réalisé par Isao Takahata avec les voix de J. Robert Spencer, Ayano Shiraishi, Veronica Taylor Le film débute sur ses paroles : “Le 21 septembre 1945, je suis mort”. Les conditions morales n’étaient certes pas les meilleures, mais ils disposaient d’un toit confortable chez leur tante, d’une pièce pour eux seuls, de sanitaires où faire leurs besoins et se laver. Dans la période de guerre où ils se trouvent, voler de la nourriture est un acte grave, de même que conserver une trop grande fierté s’avère un mauvais choix. Browse more videos. Le Tombeau des Lucioles est un film d'animation japonais réalisé par Isao Takahata et produit par le studio Ghibli. Elle, peut-être inquiète et revenant sur sa décision de les laisser partir, n’a de toute façon aucun moyen de les retrouver. Le tombeau des lucioles The Grave of the Fireflies. Il décide donc d’adapter une nouvelle éponyme, publiée en 1967 par l’écrivain Akiyuki Nosaka. Le jeune homme attend un médicament ou une piqûre miracle qui solutionnerait tous leurs problèmes d’un coup de baguette magique, or c’est son choix de vie pour eux, pourtant rémédiable, qui les conduira dans la détresse jusqu’à la mort. Créez votre compte Kanpai pour gérer votre profil et récupérer votre historique de participation (questions, réponses). Synopsis : Japon, été 1945. Pire : Seita a quatorze ans, Satsuki en a onze, tandis que Mei et Setsuko ont toutes les deux quatre ans. Au Japon, il est possible depuis 2005 d’acheter les bonbons de Setsuko, Sakuma Shiki Drops, vendus 200¥ (~1,59€) dans une petite boîte identique à celle du film. Le Tombeau des Lucioles était un succès (au moins d’estime) assuré : avant même sa sortie, de nombreux conseils d’établissements (un équivalent nippon des school boards à l’américaine) avaient manifesté leur intention d’emmener leurs élèves voir ce film aux vertus pédagogiques évidentes. Un corps apparaît, appuyé contre le pilier. courte-focale.fr/cin…, Le mois d'août sera cinéphile ou ne sera pas. DUREE : 1h25 L'expansion japonaise dans l'est de l'Asie commença en 1931 avec l'invasion de la Mandchourie, province chinoise, et se poursuivit en 1937 avec une offensive brutale contre la Chine. Ainsi l’assurance d’une production expérimentée pour le film Takahata permet-elle la mise en chantier de celui de Miyazaki. Ils s’y dégraderont, fatalement. je viens de re re revoir le film ( cette fois ci en VOSTFR) je viens de faire attentions a plusieurs petit details et ne comprenais pas réellement tout, mais cette analyse m’a beaucoup éclairé, Werner Herzog qui revisite (sans l’avoir vu, paraît-il) le film culte d’Abel Ferrara ? Films. Après avoir été producteur des deux précédents films de Miyazaki (Nausicaä et Le Château  dans le Ciel), Isao Takahata ressentait l’envie de revenir au poste de réalisateur. Il est sorti pour la première fois au Japon le 16 Avril 1988 chez le diffuseur Tōhō. Un soir aux Salines par Stéphanie. Le tombeau des lucioles de Takahata Isao Le roman et le film I- Compare l’extrait du début de la nouvelle d’Akiyuki NOSAKA et le début du film d’animation. Story telling : "Le tombeau des lucioles" est inspiré du dessin animée de Takahata. Amazon.ca - Buy Le Tombeau des lucioles at a low price; free shipping on qualified orders. Des nuits blanches devant des nanars. Les jeux de Seita qui mime le tir d’une mitrailleuse en sont un également, de même que, plus largement, le passage où le frère et la sœur vont jouer au bord de mer. Suite au décès de leur mère, face à leur maison brûlée et à l’absence de réponse de leur père, le frère et la sœur partent vivre chez une tante éloignée à Nishinomiya (à une quinzaine de kilomètres de Kobe). On raconte que les animateurs se seraient inspirés, pour dessiner Setsuko, des moues et des pleurs de Brigitte Fossey lorsqu’elle jouait, à cinq ans, Paulette dans les magnifiques Jeux interdits de René Clément (1952). Ce sera le premier et unique point de vue que le film montrera sur l’abri en dehors de celui de ses deux habitants, et le manque de compassion des gamins nous révolte. Sur le papier, un pari plus kamikaze tu meurs. Entrez. Quant aux lucioles, elles sont connues autant pour la lumière qu’elles produisent que pour leur durée de vie bien éphémère… Ainsi, plus que l’affrontement de la vie et de la mort, c’est la cohabitation de ces dernières que montre le film : non seulement le quotidien des protagonistes est envahi par la mort dès le tout début du flash-back, mais à chaque fois que le « récit-cadre » (les fantômes de Seita et Setsuko qui se penchent sur leur passé) réapparaît, ça n’est pas vraiment pour offrir un contrepoids au malheur du « récit encadré », c’est pour souligner l’importance d’une étape dans la déchéance des deux enfants. Le papier que @nobodysmith75 a consacré aux WIP montre un ensemble hétérogène ► courte-focale.fr/fes…, Courte-Focale.fr : Analyse de Tonari no Totoro, de Hayao Miyazaki (Japon - 1988). Signaler un contenu abusif. courte-focale.fr/cat…, Dernière salve d'articles consacrés au #AnnecyOnline : les films qu'il ne faudra pas manquer en salles ► courte-focale.fr/fes…, La version online du #AnnecyFestival a été beaucoup suivie, ça méritait donc d'y revenir à froid pour mieux mettre en relief les atouts et failles de l’événement. La dureté de l’histoire du Tombeau des Lucioles, le réalisme parfois dérangeant de son traitement bouleversent d’autant plus, lors du premier visionnage, qu’on ne les attend en rien de la part d’un studio largement connu pour les univers fantasques et enchanteurs de ses productions. Le père, officier supérieur de l’armée impériale japonaise, est réquisitionné au front. Le premier et le deuxième garçons ne sont qu’une seule et même personne. Lorsqu’un employé de la gare trouve dans la poche de Seita une vieille boîte de bonbons métallique, il la jette derrière au loin, dans l’herbe, derrière le bâtiment. Il est adapté de La Tombe des lucioles, nouvelle semi-autobiographique écrite en 1967 par Akiyuki Nosaka. Il dénonce l'isolement des orphelins pendant les guerres et l'animosité qu'il peut exister entre des personnes qui ne sont pas de la même famille. k. la date de la fin de cette guerre. BANDE ORIGINALE : Michio Mamiya On apprend que Seita travaillait dans une usine mais que celle-ci, comme son école, a été détruite par les bombardements. courte-focale.fr/cin…, "Cowboy Bebop puise dans nos fantasmes. Dans un film où le jeu sur la lumière est si important (voir l’obscurité quasi-totale du moment où Seita tient le corps inanimé de Setsuko), celles-ci sont de petites sources de lumières et donc – selon la symbolique filée tout au long du film – autant de petites promesses de bonheur. Il ne se précipite à aucun moment pour trouver un travail, fait la tête dure lorsque la nourriture commence sérieusement à manquer et qu’on lui conseille de quitter son abri de fortune et de retourner chez sa tante, se réjouit des bombardements qui lui permettent de voler dangereusement mais avec une insouciance effarante les habitants du coin pendant que ceux-ci sont aux abris. La famille de Seita et Setsuko semble plutôt aisée. Mais leur présence réchauffe plus qu’elle ne glace : montrer leurs fantômes qui sourient dans l’au-delà c’est promettre aux protagonistes un peu de bonheur, même s’il faut que celui-ci arrive après leur mort. En ce que les fantômes prennent une longueur d’avance sur l’histoire et viennent nous signaler très tôt l’importance de ce lieu, le caractère tragique du récit nous est violemment rappelé : c’est littéralement le début de leur propre fin que regardent les fantômes. Face à un quartier entier réduit à un tas de cendres, tout ce qu’il dit à sa petite sœur c’est : « Ne t’inquiètes pas, papa nous vengera ». Allociné Spectateur. Cette nouvelle est presque autobiographique puisque la petite soeur de Nosaka est décédée de malnutrition pendant la Seconde Guerre Mondiale. De fait, et comme Nosaka le dit lui-même, Seita n’est pas vraiment une figure idéale de l’enfant précocement combatif et raisonné. Tout se mélange et se percute. " La réaction de Setsuko est infime : sans acquiescer, elle s’affaisse simplement un peu, mais en gardant un visage grave. PHOTOGRAPHIE : Nobuo Koyama Toutes les informations à connaître pour organiser votre séjour au Japon dans les meilleures conditions, de la préparation à l'arrivée sur place, en passant par la sélection des visites jusqu'à la constitution de votre itinéraire.